Transmuter la douleur interne

Lorsque nous sommes sur le chemin de l’Ascension, nous allons vivre des moments où nous serons émotionnellement très secoués. En effet, pour guérir les parts d’ombres qui sont en nous, il est nécessaire de les révéler à la lumière. Cela signifie que tout ce qui était enregistré dans notre inconscient et non basé sur l’amour va petit à petit venir à notre conscient pour que nous puissions le transformer. Les préjugés, les jugements, les à priori, les schémas de pensée basés sur le contrôle mental, les peurs, les croyances, etc. Tout va être démantelé petit à petit. Mais, pas de panique, la douleur et la souffrance émotionnelle ne sont pas là pour nous embêter mais bel et bien pour nous aider à nous en libérer. Le futur n’en sera que meilleur.

Dans les moments où nous sommes en connexion avec cette douleur nous serons plus vulnérables aux attaques psychiques et aux manipulations émotionnelles. C’est pourquoi il est important de comprendre le rôle de cette douleur et d’apprendre à faire le choix de la vie, c’est à dire le choix de la guérison de cette douleur, plutôt ce qu’il nous est impulsé ou généralement proposé dans notre société par l’égo négatif, c’est à dire de projeter notre douleur sur autrui, sur nous-mêmes ou encore de la refouler. Nous sommes les seuls responsables de ce que nous ressentons. Et nous avons toujours le choix.

Je vous propose donc ici un exercice simple pour apprendre à guérir la douleur plutôt que de la nourrir. J’ai essayé de l’expliquer le plus clairement possible mais tous les mots ne décriront ni ne remplaceront jamais l’expérience directe. Cet exercice peut être fait sur plusieurs minutes ou en quelques secondes si nous y sommes habitués. Il peut se faire par la pensée, par la parole ou par écrit. Vous êtes bien sûr libres de l’adapter selon votre ressenti et votre guidance personnelle.

1ère étape : Observer et nous dés-identifier

Si nous sommes habitués à la pratique, le mieux est de commencer par réactiver notre bouclier 12D. Cette fréquence permet plus facilement de nous placer en position d’observateur, c’est à dire de mettre en pause la situation, de prendre de la hauteur pour voir ce qu’il se passe. Nous ne sommes pas l’égo négatif, nous ne sommes pas la peur, nous ne sommes pas la douleur. Notre essence est pur amour. Il est important de nous le rappeler en premier lieu avant d’avoir de la compassion pour nous-mêmes et la situation que nous sommes entrain de vivre. Surtout, ne pas nous juger, ne pas juger autrui et simplement regarder les choses avec neutralité. Si des pensées de jugement ou des pensées désagréables font surface, nous pouvons simplement les laisser passer sans y prendre part. Il s’agit de contrôle mental, de réalités artificielles. Ce n’est pas la réalité de Dieu / la Source divine. Ce n’est pas qui nous sommes.

2ème étape : Accepter

Lorsque nous sommes en position d’observateur, nous pouvons ensuite beaucoup plus facilement accepter la situation que nous vivons et ce que nous ressentons. Nous pouvons accepter que le divin est à l’oeuvre même si nous n’en comprenons pas le sens, même si la situation est inconfortable. L’acceptation ce peut être aussi nous pardonner pour toutes les énergies ou émotions négatives que nous pouvons ressentir, accepter qu’elles se manifestent en nous, même si ce n’est pas agréable.

3ème étape : Augmenter notre fréquence par la joie

Lorsque nous ressentons de la douleur, c’est en réalité une immense chance, car nous avons l’opportunité de la guérir et de nous en libérer. Nous pouvons le voir comme un défit ou un challenge qui nous est proposé. Faire le choix de faire monter ce sentiment de joie en nous devant la chance que nous avons de pouvoir nous libérer d’une blessure, d’un trauma ou même de plusieurs à la fois. Ce n’est pas la peine de chercher à tout comprendre avec notre mental, mais juste de faire confiance au divin, car l’énergie sait exactement comment circuler et où. La joie permet donc notre participation consciente au processus et d’éviter d’alimenter les schémas de déception, la douleur, la souffrance…

4ème étape : Rassurer l’enfant intérieur

La douleur peut s’exprimer comme un enfant blessé à l’intérieur de nous-mêmes. Soyons alors le parent que nous aurions aimé avoir. C’est le moment de nous dire tout ce que nous aurions aimé entendre lorsque nous étions petit(e)s : que nous sommes beaux/belles, que tout va bien se passer, que Dieu est en nous et nous protège, que nous sommes en sécurité maintenant, que nous sommes aimés, que nous sommes utiles, etc. À vous de vous adapter en fonction de ce que vous communique votre enfant intérieur.

5ème étape : Restaurer la confiance et l’amour en soi

Une fois que ces étapes sont passées, nous nous sentons généralement beaucoup plus sereins et soulagés. J’aime bien terminer l’exercice en restaurant ma confiance en Dieu / la Source divine, cela me permet de rediriger mon autorité, mon consentement envers les lois de l’univers que je souhaite appliquer et auxquelles je fais confiance. Nous pouvons aussi terminer en nous apportant de l’amour à nous-mêmes et aux personnes impliquées dans la situation concernée. Simplement par notre intention, l’énergie ambiante changera et permettra une meilleure lucidité pour une éventuelle prise de décision.


Pureté Générosité Patience Gentillesse Discipline Consistance Humilité

Si vous souhaitez recevoir les dernières publications d'Aurore Multicolore par e-mail, vous pouvez vous inscrire en cliquant ci-dessous pour accéder au formulaire d'inscription.

AM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.